POURQUOI L'ONG PEHE​?
 


de rente comme le café, le cacao et l'hévéa que vivrières comme le riz, la banane, le manioc et le mais. La liste n'est pas exhaustive. Pendant de longues années, elle est restée une région enclavée en raison du mauvais état de ses routes et de multiples problèmes d’ordre infrastructurel et certainement politique. En raison de son enclavement dû à la précarité des moyens de communication, la région accuse un retard notable par rapport à plusieurs autres parties de la Côte d'Ivoire. Péhé est pratiquement inaccessible pendant la grande saison des pluies et cela affecte négativement l’acheminement des produits bord champs vers les centres de conservation et de commercialisation. 



L'IDÉE DE CRÉATION DE L'ONG PEHE
A l’instar de l’ensemble du Département de Toulépleu, Péhé a été profondément affectée par les multiples incursions rebelles durant la crise politico-militaire qui a commencé en septembre 2002 et dont les effets perdurent jusqu'à ce jour.  En plus des pertes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels, cette crise a désorganisé les structures de production, accru la pauvreté et provoqué un choc social au sein des populations rurales. Choquée par le désaroi et l'étendue de la misère quotidienne de la population lors de son passage à Péhé, une poignée de jeunes, toute origine familiale et ethnique confondue - il n'y a pas que les Guérés qui vivent à Péhé, il y a bien aussi des Dioula, des Baoulé, des Agni, des Moré (communément appelés Mossi), des Yacouba, des Bété, des Senoufos etc...- décide alors de réagir immédiatement à cette situation inacceptable. Sans distinction ou discrimination quelconque, ces jeunes décident donc d'aider la population de leurs propres poches. Mais ils constatent très rapidement les limites de leur philantropie spontanée. Ils prennent alors le pari de se retrouver tous à Abidjan pour donner forme à une structure officielle permanente.









































En 2007, la Côte d’Ivoire dans son ensemble se tourne résolument vers la paix. Les populations de Péhé, autochtones et allogènes, conjuguent leurs efforts de reconstruction de leur région en parfaite symbiose avec les autorités politiques, administratives, militaires et coutumières. L’ONG PEHE, qui a soutenu les populations de la Sous-Préfecture de Péhé durant la guerre, réhabilite la résidence du Sous-Préfet. Elle accompagne les efforts de paix de l’ONUCI, la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire.



En 2008 survient une crise alimentaire à l’échelle mondiale doublée de changement climatique. L’ONG PEHE décide alors de placer PEHE 2008 - sa semaine socio-économique et culturelle - sous le thème «Travaillons pour La Paix, La Sécurité Alimentaire et un Environnement Sain»

 

 

 

 

 

Péhé est une petite agglomération moderne située à environ plus de 700 km d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, dans le Département de Toulépleu, Région du Moyen Cavally, zone frontalière du Liberia. Péhé est aujourd’hui une Commune et une Sous-Préfecture composée de 18 villages avec une population majoritairement jeune et dynamique.   La région est l’une des réserves forestières de la Côte d'Ivoire avec d’énormes potentialités agricoles. Les braves paysannes et paysans produisent aussi bien des cultures

C'est ainsi que L’ONG PEHE se met en place en 2005 pour réduire les effets conjugués de la guerre et de la pauvreté sur les populations rurales de la Sous-Préfecture de Péhé. Elle commence d'abord par faire divers dons en nature et réorganise très rapidement les paysans pour faire face à leurs besoins immédiats. Elle soutient la mise en place de ANAANTY - une très dynamique fédération de coopératives rurales regroupant les 18 villages de la Sous-Préfecture. Elle encourage la cohabitation pacifique entre autochtones et allogènes à travers des activités de sensibilisation en langues Guéré ainsi que le travail des jeunes désœuvrés afin de décourager tout comportement ou actes contraires à la paix et à la concorde sociale.

Elle cherche à promouvoir l’agriculture alimentaire, la protection de l’environnement, la paix, et la cohabitation pacifique entre les populations afin de leur permettre de participer pleinement à leur propre développement et à celui du Département de Toulépleu dans son ensemble.

Cette semaine socio-économique et culturelle permettra de fournir un appui direct et aussi de promouvoir des valeurs sur lesquelles l’essor de la Côte d’Ivoire a toujours reposé - à savoir l’éducation, la santé et la participation de la femme à divers niveaux de la vie sociale. Pour cette année, L’ONG PEHE a décidé d'associer à ses activités, les structures spécialisées dans les domaines comme les Droits de L’Homme, La Paix, Les Elections, La Protection de L’Environnement, La Lutte contre le VIH/SIDA et L’Agriculture Moderne. Ce partenariat permettra de faire bénéficier aux jeunes, aux femmes ainsi qu’à l’ensemble des forces de production, l’expertise de ces institutions.​





QU'EST-CE L'ONG PEHE?

PEHE est une ONG - Organisation Non-Gouvernementale - créee en 2005. Elle est donc une organisation entièrement apolitique et non partisane ouverte aux femmes, aux

QUE SIGNIFIE PEHE?
Mots à quatre lettres comme Dieu, Paix et Joie, l’appellation PEHE est le nom de notre village d'origine, devenue aujourd'hui Sous-Préfecture et Commune. Il désigne aussi la deuxième agglomération du Département de Toulépleu après le chef-lieu lui-même, c'est-à-dire Toulépleu. PEHE est à la fois un nom et un concept polysémique dans la langue Guéré (Toulépleu) dans la  Région  du  Moyen Cavally à l’Ouest de la Côte d’Ivoire et qui traduit Paix, Prospérité, Effort, Sacrifice de Soi-Même,  Engagement, Travail, Endurance, Enracinement, Attachement, Fraternité, Fête, Tolérance, Retrouvailles, Réjouissances etc........ PEHE est donc à la fois le nom de notre ONG et celui de notre cité d'origine qui est au centre de notre action.

NOTRE LOGO
Notre logo se présente en quatre demi-cercles entremêlés avec un trait vertical en dessous. Ces quatre demi-cercles marquent aussi bien notre ouverture d’esprit et notre ouverture au monde extérieur que notre enracinement et notre attachement à nos traditions et valeurs culturelles, notre ouverture sur les nouvelles connaissances et sur toute idée novatrice. Chaque demi-cercle représente chacune des lettres qui donnent l'appellation de notre ONG et de notre village. Leur entremelement met en rélief l'union sacrée et spirituelle qui nous lie tous, nous filles et fils originaires de Péhé ou de tous ceux qui sont d'ailleurs mais qui ont choisi de soutenir notre cause. Ils rappellent notre solidarité, notre force, la convergence de nos idées pour Le Développement et La Prospérité de PEHE. Le trait vertical en dessous marque l’unité de notre foi, de notre action, notre  solidarité, notre cohésion dans notre travail et la valorisation de la personne humaine. Mis en ensemble, notre logo donne l’image du "PINAN", l’éventail  traditionnel  en  pays  Guéré  qui  est aussi le symbole de l’hospitalité et de la sagesse dans plusieurs pays d'Afrique.

Ce logo nous a été proposé dépuis la Sierra Leone par un des amis et sponsors de PEHE. Le fait qu'un symbole aussi important - notre logo - ait été proposé par une personne aussi éloignée géographiquement et culturellement de Péhé témoigne de l'ampleur de notre ouverture au monde extérieur.

 

 


Le Service de Communication de L'ONG PEHE

hommes, aux jeunes et moins jeunes ressortissants ou non ressortissants de Péhé, vivant à Péhé ou dans la Région du Moyen Cavally, dans diverses localités de la Côte d’Ivoire et au sein de la Diaspora ivoirienne. Elle est également ouverte à toute personne vivant partout ailleurs dans le monde et partageant les mêmes idéaux et objectifs que L'ONG PEHE. Toutes les activités de L'ONG PEHE sont financées par les cotisations de ses membres, par des dons et legs.